ISP : Kézako ?

ISP ou comment connaitre l’efficacité de vos moteurs.

Nombre de vue(s): 100 233 vue(s)

L’ISP ou Specific Impulse (Impulsion Spécifique) est un indicateur qui apparaît sur l’info-bulle des moteurs dans le jeu. Celui-ci permet de comparer l’efficacité des différents systèmes de propulsion. C’est une notion que toutes les agences spatiales Kerbaliennes se doivent de connaitre afin de sélectionner judicieusement les moteurs à utiliser lors de leurs missions !

Un peu de théorie

formule_ispL’ISP est exprimée en secondes. Elle correspond à la durée pendant laquelle un kilogramme de propergol (carburant) permet au moteur de pousser une masse d’un kilogramme dans le champ gravitationnel de Kerbin. Plus l’ISP est élevée, plus le moteur est efficace.

En fonction de la technologie utilisée par un moteur, ce dernier peut voir son ISP changer s’il se trouve dans l’atmosphère (ISP atm) ou dans l’espace (ISP vac). Il est important d’en tenir compte avant de choisir un moteur. Par exemple, le moteur atomique qui est très efficace dans l’espace devient très médiocre s’il est utilisé dans l’atmosphère.

 

Et dans la pratique ?

Maintenant que vous avez la théorie, passons à la pratique dans le jeu Kerbal Space Program ! Pour avoir une vue d’ensemble de tous les systèmes de propulsion du jeu, vous pouvez consulter cette page du wiki officiel.

Le carburant est une ressource limitée une fois en vol. En manquer lors d’une mission est synonyme d’échec. Le choix d’un moteur doit tenir compte de son ISP afin de ne pas gaspiller de carburant inutilement. Choisir un moteur économe vous permettra d’emporter moins de carburant, de réduire la masse de votre fusée et donc d’en augmenter significativement l’efficacité. Bien entendu, l’ISP n’est pas le seul paramètre à prendre en compte, mais il est aussi important que la puissance / masse du moteur.

Vous trouverez ci-dessous des conseils sur le choix des moteurs (version vanilla) en fonction des différentes manœuvres à effectuer.

 

Décollage depuis un astre qui possède une atmosphère

decollage_atmosphereLes astres qui possèdent une atmosphère (Kerbin, Duna, Eve, Laythe) sont généralement de grande taille et ont une gravité non négligeable. Lors du décollage, il faut prendre de l’altitude le plus vite possible afin de traverser les couches denses de l’atmosphère. Il faut ensuite effectuer sa mise en orbite ou sortir de la sphère d’influence de l’astre rapidement afin de subir sa gravité le moins de temps possible. Ces manœuvres nécessitent des moteurs puissants, et par conséquent, moins économes.

Le moteur principalement utilisé pour le décollage depuis Kerbin est le Mainsail (ISP atmosphérique de 280).  Le Skipper qui a récemment été ajouté dans le jeu est d’ailleurs une bonne alternative au Mainsail si la masse de votre fusée n’est pas trop importante. Pour les fusées plus légères, utilisez un LV-T45 ou LV-T30 qui offrent un bon rapport puissance / performance.

RT-B20_Solid_Fuel_Booster

Les boosters (moteurs à carburant solide) peuvent aussi être utilisés lors du décollage. Ils ont une ISP assez faible mais permettent de délivrer une forte poussée en très peu de temps.

 

 

atterrissage sur un astre qui POSSÈDE une atmosphère

atterrissage_atmosphereLors de ce type de manœuvre, ce sont les parachutes qui permettent de ralentir votre fusée. Cependant, les moteurs peuvent tout de même être sollicités pour aider les parachutes et/ou corriger votre trajectoire.

Dans ce cas, le moteur idéal est sans doute le Toroidal Aerospike qui a la meilleure ISP dans l’atmosphère (388) tout en restant assez puissant pour un atterrissage de ce type. Seul inconvénient, il est impossible d’accrocher d’autres parts en dessous de ce moteur. Ce qui peut être bloquant lors de la conception de votre fusée. Les moteurs LV-T45LV-T30  et le Rockomax Mark 55 restent une valeur sûre.

 

DÉCOLLAGE DEPUIS UN ASTRE À FAIBLE GRAVITÉ

decollage_luneDans ce cas de figure, il n’est pas nécessaire d’utiliser des moteurs puissants et on peut donc s’orienter vers des systèmes de propulsion plus économes.

Le LV-909 et le Rockomax « Poodle » sont de bons moteurs pour ce type de manœuvre. Éventuellement le Toroidal Aerospike mais en tenant compte de la contrainte citée dans le paragraphe précédent. Le moteur LV-N Atomic n’est pas forcément un excellent choix, car il manque un peu de puissance et a une masse importante comparé aux autres moteurs. Les moteurs LV-T30 et LV-T45 peuvent également convenir.

 

ATTERRISSAGE SUR UN ASTRE À FAIBLE GRAVITÉ

atterrissage_luneL’absence d’atmosphère va vous obliger à utiliser uniquement vos moteurs pour réduire votre vitesse et atterrir.

Comme il n’y a pas d’atmosphère, Le moteur LV-N Atomic est un bon choix. Attention tout de même à sa masse et à son manque de puissance. Pour les astres à faible gravité, vous pouvez opter pour un Rockomax « Poodle » ou un LV-909. Si vous avez besoin de plus de puissance pour vous ralentir, vous pouvez vous orienter vers le Toroidal Aerospike Rocket ou les inévitables LV-T30 et LV-T45 ;-)

 

Manœuvres orbitales et Transfert interplanétaire

manoeuvres_orbitalesCertaines manœuvres nécessitent une forte poussée pendant une courte durée (par exemple, circulariser une orbite autour d’Eve, ou Kerbin). Le Rockomax « Skipper » et le Toroidal Aerospike remplirons très bien leur tâche. De même que les LV-T30 et LV-T45 !

D’autres manœuvres nécessitent au contraire une forte poussée mais répartie sur une longue durée. Dans ce cas, utilisez un PB-Ion Electric Propulsion System ou bien alors le RCS. Le moteur LV-N Atomic est également adapté pour les longues poussées. Mais il manquera un peu de précision comparé aux deux autres systèmes de propulsions.

3, 2, 1, à vos commentaires !

Version de KSP à la publication de cet article : 0.20.2

13 réflexions au sujet de « ISP : Kézako ? »

  1. Très intéréssant comme sujet mais possible dans la formule d’ajouter a quoi correspondent les lettres et en quoi elle sont exprimée? L’isp est réduit en fonction du poid ou c’est le TWR un truc du genre x) bref bon article tout de même!

  2. avec F la poussée (en N), q le débit massique d’éjection des gaz (en kg/s) et Go l’accélération de la pesanteur (en m/s² ou N/kg).

    Source:: Wikipédia :)

  3. Je me permet de rajouter une petite précision, qui coule de source mais bon ^^

    Le moteur nucléaire est certes le meilleur en rendement, mais je déconseille de l’utiliser pour effectuer une mise en orbite… il est tellement peu puissant qu’il est difficile de faire sortir complétement l’orbite de l’atmosphère avant d’y retourner :p

  4. Tout à fait, une puissance minimale est nécessaire dans tous les cas. C’est même le critère le plus important lors du choix d’un moteur. On se pose ensuite la question de de l’économie de carburant :-)

Les commentaires sont fermés.