Le guide pour miner dans KSP

Voici le guide ultime sur le minage dans KSP en français !

Nombre de vue(s): 4 498 vue(s)

Le minage est l’une des fonctionnalités qui a été ajoutée dans Kerbal Space Program lors de la 1.0. Néanmoins, son utilité demeure nébuleuse pour une grande partie des joueurs. Nous avons donc décider de vous offrir le guide français ultime et définitif sur le minage dans KSP de A à Z ! Bon apprentissage !

Introduction au minage

Avant de commencer, il est nécessaire de définir exactement le minage et son application. Le minage consiste à scanner une planète afin de trouver un gisement de minerai (Ore dans la langue de John Glenn), puis à l’extraire et enfin à le convertir en carburant qui sera utilisé par un véhicule spatial. Bien que nécessitant de parfois mettre en place une logistique importante, les possibilités d’application, à l’instar de l’amarrage sont quasi infinies : permettre enfin aux bases de posséder une utilité, réutilisation des engins avec un simple plein, ce qui permet de grandes économies en temps et en argent surtout en carrière, simplification des longs trajets avec la fabrication du carburant du retour sur place…

Le système s’inspire fortement des mods de minage Kethane et Karbonite dans son fonctionnement, qui restent d’ailleurs des concurrents du système stock. Depuis la 1.0 afin de ne pas s’encombrer de pièces pour des ressources différentes (une foreuse par ressource) une majorité de joueurs utilise les pièces vanilla.

Les différentes pièces

 Nous allons commencer par détailler et expliquer toutes les pièces servant à miner, du scan jusqu’à la transformation, que vous avez sûrement déjà croiser dans le VAB à un moment donné. Notez que certains types de pièce existent en plusieurs tailles, afin d’étoffer les possibilités face aux mods. Faisons le tour de ces pièces !

M700 Survey ScaM700_Survey_Scannernner

Cet pièce est l’instrument de cartographie obligatoire pour commencer à miner. Placé sur un satellite en orbite polaire (obligatoire) c’est à dire entre 85° et 95°, il permettra d’établir une carte générale en vue orbitale de la teneur en minerai de la surface de l’astre. Le vaisseau de scan nécessite une antenne afin de transmettre les données au Kerbal Space Center. Le scan, de faible précision, demeure généralement suffisant pour trouver de bons gisements. Il s’effectue en une dizaine de secondes. Le scanner s’attache sur un point de fixation en 0,625 mètre et est par défaut repliée pour prendre un minimum de place. Il possède une masse plutôt important de deux-cent kilos, ce qui n’est pas négligeable à l’échelle d’une sonde et imposant le placement en haut. En carrière il coûte 1500 funds. Un tableau des altitudes requises des seuls corps minables est disponible juste en dessous (un Mm correspond à un mégamètre, soit mille kilomètres).

Corps céleste Altitude requise
Minimale Maximale
Moho 25 km 1,25 Mm
Eve 70 km 1,5 Mm
Gilly 25 km 65 km
Kerbin 60 km 1,5 Mm
Mun 25 km 1 Mm
Minmus 25 km 300 km
Duna 32 km 1,5 Mm
Ike 25 km 650 km
Dres 25 km 690 km
Laythe 50 km 1,5 Mm
Vall 30 km 1,5 Mm
Tylo 50 km 1,5 Mm
Bop 25 km 325 km
Pol 25 km 220 km
Eeloo 25 km 1,05 Mm

M4435 Narrow-Band ScanneN4435_Narrow-Brand_Scannerr

Ce scanner est un scanner de précision, qui servira à voir depuis l’espace la topographie et la teneur en minerai en haute résolution d’une zone déterminée, comme un biome depuis KerbNet. Il permet ainsi de déterminer le meilleur endroit pour des opérations de minage. Il nécessite un scan préalable du M700 pour fonctionner. Sa masse est de cent kilos, donc il peut être placé sur le côté d’un satellite et il coûte 1000 funds en carrière. Il s’attache également en 0,625 mètre.

Surface Scanning ModuleSurface_Scanning_Module

Le plus précis des scanners, il s’effectue au sol. pour trouver le meilleur point de minage sur la zone choisie avec le M4435. Pour facilement trouver le meilleur endroit ce scanner s’installe généralement sur un rover posé en surface. Il est fort compact, et monté en radial car il a une faible masse. Il peut également être transporté avec un Kerbal avec le mod Kerbal Inventory System.

Ces trois niveaux de précision pour trouver un gisement nécessitent une patience croissante. Plus vous l’êtes, plus grande sera la récompense car vous minerez plus et plus rapidement. Néanmoins les joueurs « pressés » se contenteront du M700. Notez que les astéroïdes n’ont pas besoin de scan pour effectuer une extraction !

‘Drill-O-Matic’ Mining ExcavatorDrillOMatic

Cette pièce est l’outil principal utilisé pour extraire du minerai. Jusqu’à la 1.0.5, elle était la seule disponible à pouvoir effectuer cette opération, jusqu’à l’apparition du modèle junior. Ce type de pièce a un fonctionnement particulier : en effet, le taux d’extraction dépend de cette équation saugrenue : 0,075cm, où 0,075 est le ratio d’efficacité de la pièce, c désigne la richesse du site exploité, situé entre 0 et 1, et m est la valeur correspondant au multiplicateur donné par l’ingénieur ayant le plus grand niveau à bord, ces multiplicateurs sont à retrouver dans le tableau en dessous du modèle junior. Le taux d’extraction théorique est d’une unité de minerai par seconde. La pièce a une masse de 1,25 tonne, ce qui implique d’en placer deux pour rester équilibrée sans compter sur son important volume. Le refroidissement avec un radiateur est également primordial.

‘Drill-O-Matic Junior’ Mining Excavator'Drill-O-Matic_Junior'_Mining_Excavator

Passons à la version mini ! D’une masse de 0,25 tonne, et capable comme sa grande sœur d’extraire une unité de minerai par seconde. Mais où se trouve donc la différence ? Elle se situe dans son équation que nous avons précédemment détaillée : 0,015cm. Vous suivez ? Ce qui change, c’est le fameux ratio de la pièce, qui est cinq fois plus faible que précédemment… À l’instar de la masse, ce qui la rend parfaitement équilibrée. Et évidemment son encombrement, rendant son placement plus simple.

Niveau Multiplicateur
☆☆☆☆☆ x5
★☆☆☆☆ x9
★★☆☆☆ x13
★★★☆☆ x17
★★★★☆ x21
★★★★★ x25

 Les réservoirs de stockage

Nous n’allons pas beaucoup nous attarder là dessus, mais il est nécessaire d’en parler. Durant le processus d’extraction en lui même, la ressource collectée doit être stockée avant transformation. Ces réservoirs sont là pour ça, avec trois tailles et capacités différentes. Même lorsque la stratégie adoptée est de transformer le minerai en carburant sur le site même, il doit passer par un réservoir, sinon le jeu considère que la ressource est perdue. Ils peuvent néanmoins être utiles si la stratégie est de transporter le minerai afin de le transformer afin de ne pas à transporter un convertisseur. Le minerai peut également être jeté, ce qui est une option très intéressante.

Une capacité de 300 unités et une masse de 0,5 tonne à vide. Se place en 1,25 mètre.

Une capacité de 300 unités de minerai et une masse de 0,5 tonne à vide. Se place en 1,25 mètre.

Une capacité de 1500 unités et une masse de 2 tonnes à vide. Se place en 2,5 mètre.

Une capacité de 1500 unités et une masse de 2 tonnes à vide. Se place en 2,5 mètre.

Une capacité de 75 unités et une masse de 0,125 tonne à vide. Se place en radial.

Une capacité de 75 unités et une masse de 0,125 tonne à vide. Se place en radial.

Convert-O-Tron 250Grand convertisseur

Le convertisseur de grande taille standard s’appelle le Convert-O-Tron 250, ou ISRU Converter. D’un diamètre en 2,5 mètres, cette pièce est destinée à des opérations sur le long terme, comme des bases de ravitaillement en carburant ou en monopropellant. Il est grandement plus efficace que son frère de plus petite taille, et offre des taux de conversion bien plus intéressants, par exemple 0,5 unité de minerai pour 0,45 liquidfuel et 0,55 oxidiser, au prix d’une masse élevée de 4,5 tonnes. La présence d’un ingénieur ne change pas son efficacité contrairement à ce que laisse penser sa description. Son principal défaut est l’impossibilité de placer des pièces sur ses côtés. Il est de plus très important de le refroidir.

Convert-O-Tron 125Petit convertisseur

Apparu en 1.0.5 avec la foreuse junior, ce convertisseur ne brille pas pour son efficacité. En effet, bien que d’une très petite taille il possède une masse de tout de même 1,25 tonne. Au niveau de la conversion, il peut transformer 2,5 unité de minerai en 0,22 liquidfuel et 0,28 oxidiser. Il consomme donc cinq fois plus que le grand modèle pour deux fois moins de production, soit une efficacité divisée par dix !  Sa masse d’environ un quart du grand modèle ne l’équilibre donc pas. Il est donc fortement déconseillé de l’utiliser en orbite, car la perte trop importante nécessiterait beaucoup plus d’aller-retour. Il peut néanmoins se montrer utile lors des opérations de faible envergure ou au sol.

Dans un cas général, toutes ces pièces (Sauf les réservoirs) consomment une assez grande quantité d’électricité, dont la transmission des données des capteurs, l’extraction et la transformation du minerai. Il est donc important de prévoir des panneaux solaires ou une source alternative comme le RTG lors d’expéditions loin du soleil, ainsi que des batteries. Une autre piste peu explorée est l’utilisation de Fuel Cells. En effet, une très petite partie de la production de carburant peut être transformée en électricité afin d’alimenter les équipements de minage.  Cette solution offre les avantages de produire beaucoup (le grand modèle produit deux fois plus qu’un RTG) et une faible masse, et d’être activable à la demande.

Comment procéder au minage

Toutes ces précisions et tableaux apportent peu à la démarche du minage, ainsi nous allons voir, du scan, en passant par les trois niveaux de précision jusqu’à la transformation finale. Ainsi sont présentés trois sondes, dont deux orbitales et une sous la forme d’un rover, et un véhicule mineur habité doté de tout l’équipement nécessaire. Les véhicules sont directement montrés à la surface, peu importe la méthode pour les emmener, nous considérons qu’un joueur intéressé par le minage maîtrise suffisamment le jeu. Et l’astre sur lequel tout cela prendra place est bien évidemment Mun !

Le scan avec le M700

Kerbal Space Program 12.21.2016 - 23.14.49.16

Pour commencer, il convient de placer un satellite en orbite polaire comme indiqué sur le tableau plus haut. Tout d’abord, un clique droit sur le M700 donnera l’option d’ouvrir le scanner (open scanner). Ensuite, il devient possible d’effectuer un scan orbital (perform orbital scan) ou de fermer le scanner. Bien évidemment, c’est la première option que nous allons faire. Maintenant, vous voyez en haut à gauche, que le M700 transfert ses données de scan, ce qui prend une dizaine de secondes. Assurez vous d’avoir une antenne ainsi que des batteries, sans quoi vous n’aurez pas assez d’énergie pour faire la transmission ! Une fois ceci fait, vous accédez, en vue orbitale (touche M par défaut) à une carte détaillée de Mun. Vous devez aller dans l’onglet surface et sélectionner la ressource Ore. Il convient ensuite d’appliquer un filtre de richesse du sol de 10% ou plus afin de faire apparaître les bons filons. Nous sélectionnerons celui à gauche du cratère !

Kerbal Space Program 12.21.2016 - 23.15.51.18

Bien que ceux-ci facultatifs, il nous est nécessaire de détailler l’utilisation des deux scanners suivants afin d’offrir un guide complet.

Le scan avec le M4435

Le M4435 s’active ensuite par la même procédure. Pour afficher KerbNet il suffit de faire clique droit sur le cœur de sonde. KerbNet permet, pour rentrer dans les détails, de visualiser la distribution de minerai sur une carte topographique dont la champs de vision peut être modifiée. Avantage de taille du KerbNet, vous pouvez ajouter un Point de navigation sur cette carte, qui sera visible en vue orbitale, parfait pour marquer les sites de gisement riche ! Le GIF suivant vous montre comment y procéder sur Kerbin mais cela est applicable sur n’importe quel astre sauf Jool et le Soleil évidemment.

Démonstration de la pose d'un waypoint sur Kerbin.

Le scan avec le Surface Scanning Module

Kerbal Space Program 12.21.2016 - 23.33.23.19

Cette opération est la plus simple de toutes, en effet il suffit d’activer avec un clique droit run analysis (ou lancer l’analyse dans la langue de Michel Sardou) afin d’effectuer cette opération à l’échelle du biome visité. Le scanner montrera la richesse du sol en direct ainsi que la latitude et la longitude.

L’extraction de ressources au sol !

Attaquons le vif du sujet. Pour commencer, il faut réussir à envoyer un véhicule habité, équipé de toute la panoplie de minage vers l’endroit désiré, en l’occurrence Mun. Mine de rien cela peut déjà rebuter un certain nombre de débutant. Une fois ceci effectué, la première chose à faire est d’ouvrir le radiateur déployable. En effet, ils dissipent une plus grande quantité de chaleur que les fixes et peuvent être placés n’importent où sans changer leur efficacité, à l’inverse des fixes. Ensuite, il faut évidemment déployer la foreuse, la lancer ainsi que le convertisseur. Enfin, activer la fuel cell pour produire de l’électricité. La capture ci-dessous montre ainsi la totalité des modules impliqués et leur bon fonctionnement d’un vaisseau type.

Kerbal Space Program 12.21.2016 - 23.54.46.21

C’est tout ? Et oui ! N’oubliez pas de garder votre ingénieur à bord afin d’augmenter le rendement, il ne reste plus qu’à décoller une fois le plein fait « gratuitement ».

Et les astéroïdes ?

À la lecture de ce tutoriel vous aurez tôt fait de remarquer que nous n’avons point encore abordé (littéralement) les astéroïdes. Et pour cause, il est extrêmement simple de miner sur un astéroïde. Une fois le défi de l’accrochage à haute vitesse d’un tel bolide il suffit de faire clique droit sur celui-ci afin de connaître sa masse totale, le pourcentage de minerai et la quantité en tonnes que votre nouveau caillou de compagnie contient. Nul besoin du moindre instrument. Ensuite, les opérations sont identiques au sol.

Kerbal Space Program 12.22.2016 - 00.39.45.23

Nous espérons que vous avez apprécier ce tutoriel, si vous avez quelque chose à nous faire part à propos de ce tutoriel, une amélioration, une remarque, ou que vous souhaitez simplement  nous donner vos retours, n’hésitez pas à  commenter. Fly safe !

12 réflexions au sujet de « Le guide pour miner dans KSP »

  1. Article super intéressant surtout aux niveaux des ratio de production ! Mais il me reste une question en suspense ! Qu’est ce qui est le plus rentable entre miner et convoyer l’Ore vers une station spatiale pour le raffiner ou bien de miner et de raffiner l’Ore sur place puis d’envoyer le carburant vers une station spatiale ?

  2. je dirais que le plus rentable c’est d’avoir une station de minage ET un vaisseau pour convoyer en orbite car la ressource "ore" est très lourde a tel point que un réservoir de minerais remplit coule alors que le carburant flotte.
    Convoyer tous ces réservoires de minerais plein en orbite n’est rentable que si tu mine sur Gilly, bop, pol ou minmus à la limite.

    si tu n’as pas deux vaisseaux séparés pour miner et convoyer ça dépend du temps que tu veux allouer :

    -soit tu as très peu de temps et dans ce cas là tu spam les foreuses et réservoirs d’ore et tu raffine le tout en orbite avec un convertisseur puissant ==> le temps ingame remplir ta station est réduit mais il faudra faire plus de voyages a tel point que le gain de temps ingame sera perdu par les voyages a répétions qui augmente le temps réel passé

    -soit tu peut rester a timewarp x 100000 pendant 5 minutes et dans ce cas la tu équipe ton convoyeur d’un petit convertisseur (le grand est trop lourd) et de une ou 2 petites foreuses qui vont remplir de fuel ton vaisseau lentement (a cause du pauvre taux de conversion de l’IRSU junior) mais surement. Ensuite tu balance tout ton fuel léger en orbite ===> moins de voyage mais plus de temps a time Warp en tout cas niveau Delta V c’est cette méthode la plus rentable. ^^

    ps très bon article aki ^^ juste la partie sur l’astéroïde aurait gagné a être + développé notamment sur les différentes possibilité pour l’exploiter et leurs rentabilités (aerobreaking, freinage orbital …) sinon c’est complet avec les tableaux qui vont bien ;)

  3. Bonjour à tous (ça fait très longtemps !!)

    Merci pour l’article !
    Est ce qu’il serait possible d’en faire un sur la gestion de la chaleur ?
    J’ai lâché KSP depuis tellement longtemps que je suis largué avec tous ces nouveaux paramètre à prendre en compte :)

  4. Excellent ce guide, avec mon manque d’internet je n’ai même plus de quoi commenter vite fait quand je vois passer un truc et / ou j’ai ma liste de non lus qui s’allongent, moi qui ai absolument tout ouvert depuis janvier 2015 xD ha que j’aime pas ça.

    Je réitère donc, c’est superbe comme guide, dans le fond comme dans la forme ! Un sacré taff derrière qui se sent et qui rend un beau résultat ;)

  5. Merci beaucoup pour vos retours très positifs :)
    Je ne pense pas Canauos en réaliser un dessus, en effet la gestion de la chaleur dans KSP est très simple.

  6. Bonjour, bon article, juste pour savoir :

    Est ce que après un long temps de minage, le carburant en dessous du vaisseau s’épuise ou l’on peut miner à l’infini au même endroit ? Merci

  7. Akinatronic a écrit :Merci beaucoup pour vos retours très positifs :)
    Je ne pense pas Canauos en réaliser un dessus, en effet la gestion de la chaleur dans KSP est très simple.

    Sympa ce guide en effet.
    par contre pour la chaleur, ça ne me semble vraiment pas ce qu’il y a de plus simple, il y a quand meme pas mal de subtilités (propres à KSP ou bien de physique tout court).

Laisser un commentaire